Warning: ftp_nlist() expects parameter 1 to be resource, null given in /home/kara/public_html/fa/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php on line 420

Warning: ftp_pwd() expects parameter 1 to be resource, null given in /home/kara/public_html/fa/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php on line 230

Warning: ftp_pwd() expects parameter 1 to be resource, null given in /home/kara/public_html/fa/wp-admin/includes/class-wp-filesystem-ftpext.php on line 230

Dans les grandes familles, quand un jeune homme prend des annees et qu’on ne pourra lui obtenir une place avantageuse par achat, succession, reversibilite ou survivance, on a coutume de l’envoyer concernant mer.

Dans les grandes familles, quand un jeune homme prend des annees et qu’on ne pourra lui obtenir une place avantageuse par achat, succession, reversibilite ou survivance, on a coutume de l’envoyer concernant mer.

Notre conseil d’administration, Afin de suivre un exemple si sage et si salutaire, delibera dans l’opportunite d’embarquer Olivier Twist a bord de quelque batiment marchand en destination d’un bon petit port beaucoup malsain. Ce parti semblait a toutes les administrateurs le meilleur que l’on put suivre : il est probable en effet que le patron s’amuserait 1 jour apres le diner a fouetter l’enfant jusqu’a ce que mort s’ensuivit, ou a lui faire sauter https://besthookupwebsites.org/fr/rencontres-lesbiennes/ la cervelle avec une barre de fer ; on sait que pour les mecs de votre classe ce sont la deux passe-temps ordinaires qui ne manquent jamais d’agrement. Plus le conseil envisageait la chose a votre point de vue, plus il y trouvait d’avantage. J’ai conclusion fut que le seul moyen d’assurer l’avenir d’Olivier est de l’embarquer sans delai.

M. Bumble avait ete depeche afin d’effectuer deux recherches preliminaires, Dans l’optique de decouvrir 1 capitaine par exemple qui voulut d’un mousse auquel ame qui vive ne s’interessait ; il revenait au depot de mendicite Afin de rendre compte du resultat de sa mission, quand il rencontra a Notre a l’entrepreneur des pompes funebres de la paroisse, M. Sowerberry en personne.

M. Sowerberry est votre homme grand, maigre, fortement charpente, vetu d’un habit noir rape, avec des bas de coton rapieces de meme couleur et des souliers a l’avenant. La nature n’avait jamais donne a une physionomie une expression souriante ; mais, comme il trouvait au sein d’ son metier ample matiere a plaisanterie, sa demarche etait Afin de ainsi dire elastique et sa figure enjouee, di?s qu’il aborda M. Bumble et lui donna une cordiale poignee de main.

« Je viens de prendre la mesure des deux femmes qui paraissent mortes la nuit derniere, monsieur Bumble, evoque l’entrepreneur.

— Vous ferez fortune, monsieur Sowerberry, dit le bedeau en introduisant le pouce et l’index dans la tabatiere que lui presentait l’entrepreneur, laquelle offrait ingenieusement l’image d’un petit cercueil brevete, sans garantie du gouvernement. Je vous dis que vous ferez fortune, monsieur Sowerberry, repeta M. Bumble en lui donnant amicalement sur l’epaule un leger coup de canne.

— Vous croyez ? evoque l’entrepreneur d’un ton qui ne voulait penser ni oui ni non ; les tarifs fixes avec l’administration sont bien minces, monsieur Bumble.

— Et vos cercueils aussi, » repondit le bedeau d’un air qui approchait d’une plaisanterie, autant qu’il convenait a un fonctionnaire important.

M. Sowerberry fut ravi, tel y devait l’etre, d’la finesse de ce commentaire, et partit d’un long eclat de rire. « C’est grand, monsieur Bumble, dit-il enfin. Il faut l’avouer, depuis J’ai mise en vigueur du nouveau systeme de nourriture, les cercueils seront un tantinet plus etroits et moins profonds que avec le passe ; mais il faut beaucoup gagner quelque chose, monsieur Bumble ; le bois sec coute vraiment cher, monsieur, et les attaches de fer viennent de Birmingham par le canal.

— Bah ! dit M. Bumble, chaque metier a ses interets et ses inconvenients, ainsi, un beau profit reste tout a fait quelque chose.

— vraisemblablement, repondit l’entrepreneur ; si je ne gagne que dalle via chaque article en particulier, J’me rattrape sur l’ensemble, voyez-vous. Eh ! eh ! eh !

— Justement, dit M. Bumble.

— il faudra pourtant dire, continua M. Sowerberry en reprenant le fil de son discours que le bedeau avait interrompu ; il va falloir pourtant reconnai®tre, monsieur Bumble, que j’ai contre moi un grand desavantage : c’est que les gens robustes s’en vont nos premiers. Je veux dire que les gens qui ont vecu a un aise, qui ont paye leurs contributions pendant un certain temps, seront des premiers a succomber di?s qu’ils entrent au depot ; et, voyez-vous, monsieur Bumble, trois ou quatre pouces De surcroit qu’on n’avait calcule font une grande breche au sein des profits, surtout quand on a une famille a soutenir, monsieur. »

Comme Sowerberry disait ce qui du ton indigne d’un homme qui a lieu de se plaindre, ainsi, que M. Bumble sentait que i§a pourrait amener certains reflexions defavorables aux interets de la paroisse, ce dernier crut prudent de parler d’autre chose ; et Olivier Twist lui fournit un sujet de conversation.

« Vous ne connaitriez nullement par hasard, dit M. Bumble, quelqu’un qui aurait besoin d’un apprenti ? C’est un enfant d’la paroisse qui est en ce moment une grosse charge, une meule de moulin, Afin de ainsi dire, pendue au cou d’la paroisse ! Offres avantageuses, monsieur Sowerberry, offres avantageuses. »

Et en traitant M. Bumble dirigeait sa canne vers l’affiche proprement dit et frappait des petits coups sur les mots : 5 livres sterling, qui etaient imprimes en majuscules une plus grande dimension.

دیدگاهتان را بنویسید

نشانی ایمیل شما منتشر نخواهد شد.

شما میتوانید از برچسب ها و ویژگی های HTML هم استفاده کنید: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

بالا